Accueil Santé Articulation acromio-claviculaire : que faut-il savoir sur cette jonction de l’épaule ?

Articulation acromio-claviculaire : que faut-il savoir sur cette jonction de l’épaule ?

par Bain & Cosmetics
585 vues
Articulation acromio-claviculaire : anatomie, douleur, inflammation, traitement

Jointure entre l’acromion et la clavicule, l’articulation acromio-claviculaire est l’une des articulations présentes dans l’épaule. Elle est indispensable pour la réalisation des principaux mouvements de l’épaule (flexion, extension, rotation, levée de bras). Lorsqu’elle subit un traumatisme, cela peut grandement impacter la mobilité du patient. Que faut-il savoir sur cette articulation ? Le point ici.

Qu’est-ce que l’articulation acromio-claviculaire ?

L’articulation acromio-claviculaire est l’une des principales articulations de l’épaule. Elle s’appuie sur l’extrémité claviculaire externe reliée à l’acromion et la face claviculaire liée au bord interne de l’acromion. Elle est également fondée sur deux ligaments : le ligament acromio-claviculaire et le ligament coraco-claviculaire. À l’intérieur de ce dernier se trouve le liquide synovial qui facilite les mouvements interarticulaires et réduit les frottements qu’ils induisent.

Le rôle de l’articulation acromio-claviculaire est d’assurer la flexibilité de l’épaule en facilitant les mouvements de rotation, de flexion autour de la clavicule.

La douleur articulaire ne constitue pas le seul mal qui peut réduire la mobilité d’une personne. Il y a aussi les crampes qui se caractérisent par une contraction musculaire violente qui peut réduire la mobilité pendant quelques minutes. Toutefois, il est possible d’éviter les crampes en buvant assez d’eau.

Quelles sont les pathologies qui peuvent toucher cette articulation de l’épaule ?

Quelles sont les pathologies qui peuvent toucher cette articulation de l’épaule ?

Cette jointure de l’épaule peut être touchée par de nombreuses maladies dont l’une des plus fréquentes est l’arthrose acromio-claviculaire. Cette pathologie se manifeste par des douleurs au niveau de la nuque et du trapèze. Ces douleurs sont plus importantes dans la nuit en raison de la posture latérale prolongée. La douleur peut également apparaitre au moment d’effectuer un mouvement d’adduction.

Outre la douleur, cette arthrose de l’épaule peut aussi entrainer des masses osseuses qui compriment la coiffe des rotateurs. Ce phénomène peut causer une sensation d’accrochage dans l’articulation acromio-claviculaire. De même, cette sensation s’accompagne généralement de douleurs et d’enraidissements rendant difficiles les simples gestes du quotidien. Le patient peut aussi remarquer un gonflement au niveau de cette partie de son corps et perdre sa mobilité.

En dehors de l’arthrose acromio-claviculaire, les lésions ligamentaires constituent également une pathologie qui affecte l’articulation de l’épaule. Elles ont une plus grande incidence chez les sportifs et les personnes dont le métier demande une activité physique intense.

Certaines douleurs articulaires, en particulier au niveau de la cheville peuvent apparaitre sans le moindre choc. Heureusement, il existe de nombreuses solutions pour soulager ce type de douleur sans choc.

Quels sont les différents traitements pour soulager une maladie de l’articulation acromio-claviculaire ?

Quels sont les différents traitements pour soulager une maladie de l’articulation acromio-claviculaire ?

Il existe plusieurs solutions pour soulager une pathologie de l’articulation acromio-claviculaire. En principe, le médecin prescrit des anti-inflammatoires et des antalgiques pour atténuer la douleur. Il peut également préconiser le port d’une attelle ou d’une écharpe.

Outre la prise de médicaments, le thérapeute peut également proposer :

  • une infiltration de corticoïdes au niveau de l’articulation sous radiographie ;
  • des séances de kinésithérapie ;
  • de la physiothérapie ;
  • une intervention chirurgicale.

Le médecin propose une opération chirurgicale lorsque tous les traitements habituels n’ont pas donné de résultats concluants. Cette intervention consiste à retirer une partie de l’extrémité de la clavicule. Cette démarche permet de supprimer le frottement entre le cartilage de la clavicule et le cartilage de l’acromion. À la suite de l’opération, le patient est immobilisé avant de suivre une rééducation et des séances de kinésithérapie.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Vous pourriez aussi être intéressés par

Laisser un commentaire